Les différentes mesures adoptées pour la protection de l’environnement

L’environnement est l’un des piliers du développement durable. Mais depuis ces dernières années, il subit une dégradation incessante, surtout à cause des activités humaines. Sa protection est donc indispensable. Des mesures ont été mises en place dans tous les domaines dans cette optique. Vous trouverez dans cet article les différentes mesures adoptées pour la protection de l’environnement.

L’application  quotidienne des écogestes

Protéger l’environnement n’est pas uniquement la responsabilité de l’État ou des grandes entreprises. Tout le monde à son rôle à jouer. Les écogestes sont les attitudes quotidiennes contribuant à préserver l’environnement. À la maison, au lieu de remplir la poubelle, la valorisation des déchets est conseillée. Il suffit de séparer les déchets organiques aux autres, et de les utiliser en tant qu’engrais dans les jardins. Ceci  évitera l’utilisation des engrais chimiques qui pollue le sol ainsi que l’air. Ensuite, on devra économiser l’eau dans les lavabos ou dans les toilettes et ne pas les laisser couler inutilement. Il en est de même pour l’énergie. Pour éviter le gaspillage, il faut toujours éteindre la lumière avant de partir de chez soi. Cliquez ici pour plus de renseignements sur ce sujet. Au bureau, l’envoi des dossiers et fichiers par email est l’idéal, et il ne faut imprimer que si c’est vraiment nécessaire. Ceci permet de préserver les forêts en utilisant le moins de papier possible. N’oubliez pas de respecter les pelouses publiques ainsi que les réserves et parcs botaniques. Et surtout, ne jetez pas vos ordures n’importe où. Gardez-les dans vos sacs ou vos poches en attendant d’être arrivé chez vous.

La réduction des impacts environnementaux

Les impacts des activités humaines sur l’écologie et la biodiversité sont nombreux. La pollution de l’eau, de l’air, du sol. Leur dégradation. Le changement climatique. Réduire ces impacts peut être effectuée de différentes manières. À commencer par la réduction l’émission de gaz à effet de serre, qui participe activement à la pollution de l’air. D’abord, l’usage des appareils et moyens de transport émetteurs de ces gaz est limité, voire proscrit. Aussi, une durée d’utilisation optimale est fixée pour les appareils électroménagers. Surtout les réfrigérateurs qui, passé  cette durée, deviennent une source de polluants. Ensuite, l’exploitation du bois comme combustibles est restreinte et certifiée. Les certifications démontrent le respect de l’environnement. Pour éviter la pollution de l’eau, ne jetez pas les bouteilles en plastique dans la mer. Ceci peut devenir un danger pour la biodiversité marine. Et pour les entreprises qui ont une grande quantité d’eaux usées. Il faut traiter les effluents avant de les jeter dans un fleuve ou dans la mer. Pour réduire la dégradation et la pollution du sol, opter pour la rotation des cultures est la meilleure solution.

La compensation des pollutions et mesures d’accompagnement

Les mesures de compensation sont souvent destinées à une entreprise ou à un pays industrialisé. Elles dépendent du gouvernement de chaque pays, et sont fixées par des lois. Elles doivent être déterminées au préalable. À l’orée de l’implantation d’une société, une étude d’impact environnemental doit toujours être effectuée. Ceci pour déterminer les risques encourus par la nature et aussi comment y remédier. À l’issue de cette étude, l’entreprise s’engage à payer des frais de compensation. Elle consiste donc à payer une somme conséquente en contrepartie des gaz émis. La somme dépendra de leur empreinte carbone qui est calculée en fonction des activités et appareils émetteurs. L’argent sera versé à des projets ou des ONG qui soutiennent la protection de l’environnement. Ou encore aux pays sous-développés qui disposent encore de forêts pour capturer ces gaz et rendre l’air respirable. Il se peut aussi que ce soit la population locale où l’entreprise est implantée qui est la victime, dans le cas où celle-ci polluerait la rivière qui constituait leur source d’alimentation par exemple.

L’aménagement du territoire

L’aménagement du territoire est aussi une mesure très efficace pour la protection de l’environnement. Comme son nom l’indique, il s’agit de la mise en place de nouveaux éléments pour limiter les impacts d’une activité sur l’environnement. Ces installations ne faisaient pas partie du décor avant. Elles peuvent être mises en place au début d’une activité ou d’un projet.  Ou à son terme. Bacs à ordures. Dispositifs de traitement d’eau. Des jardins. Source d’eau potable. L’installation des bacs  pour ne pas laisser les ordures à ciel ouvert. Une source d’eau potable pour la population environnante. Un jardin pour servir de couverture végétale au sol. Les arbres pour séquestrer le gaz carbonique des fumées émises. Leur plantation peut se faire aux environs de la société. Ou encore dans un lieu éloigné par le biais d’un reboisement annuel. Pour les eaux usées,  l’aménagement des bassins de décantation et de traitement est requis pour enlever les substances toxiques des effluents. Ceci aura plusieurs avantages. Non seulement l’eau sera dépourvue de substances toxiques avant de se déverser dans la mer. Mais ce dispositif recyclera également les effluents. En d’autres termes, c’est un dispositif permettant de réutiliser l’eau, la plupart du temps en tant qu’eau de lavage.

 

 

Pourquoi choisir des produits réutilisables ?
Opter pour des vêtements recyclés made in France